Pluralisme des formes d’appropriation du numérique

Par Dominique BOULLIER, professeur de sociologie, École Polytechnique Fédérale de Lausanne, (EPFL). Introduction à la table ronde ” De l’utilisation à l’appropriation, une étape supplémentaire dans le rapport des agriculteurs aux dispositifs numériques ? ”

Au-delà de la volonté partagée de diffuser le numérique dans l’activité professionnelle des agriculteurs, il est nécessaire de prendre en compte les modalités très diverses de cette appropriation sans privilégier a priori un modèle. En effet, certains agriculteurs veulent une autonomie totale dans leurs décisions d’équipement et leur utilisation alors que d’autres veulent déléguer. Certaines applications s’adaptent aux compétences existantes et d’autres visent les quasi experts. Des plates-formes peuvent jouer la centralisation autour de leurs offres et d’autres proposer un système distribué. Il apparait ainsi que chacun des choix effectués portent une vision des mondes agricoles, de leurs traditions (propriété, coopération, etc.) et de leurs avenirs. Les choix d’architectures techniques sont en effet des choix politiques.

Replay Vidéo

Animateurs et coordinateurs

Intervenants

Inscription à la lettre d'information de la Chaire Mutations Agricoles


[sibwp_form]

Suivre la Chaire Mutations Agricoles