Cette table ronde, animée par Janick HUET, est précédée par les interventions de Philippe RETIÈRE (Le maraîchage à l’heure du numérique) et de Vincent GUÉRIN (S’en remettre à la machine ? Le champ des possibles)

Résumé de la Table Ronde

En agriculture, de nouveaux outils de travail tels que des capteurs de données, des logiciels de pilotage de l’exploitation avec leurs applications métier utilisés via smartphones et tablettes, ou même des automates, sont de plus en plus utilisés.

 

Cela conduit à la transformation des modalités d’exercice du métier d’agriculteur, qui confrontent de plus en plus l’usage des technologies aux savoirs et compétences incorporées (reconnaissance sensorielle). En parallèle, cette arrivée du numérique peut induire de nouvelles attentes vis-à-vis des agents de développement – conseillers agricoles et technico-commerciaux – qui les accompagnent.

 

L’utilisation de logiciels apparaît ainsi comme un facteur de rationalisation et de standardisation du travail en agriculture ; le métier évolue-t-il vers le pilotage (des informations, des flux de matière etc.), en délaissant le rapport plus direct au vivant et à la nature ? Quelles seraient les conséquences en termes d’identité professionnelle ? Cette évolution du travail en agriculture s’inscrit-elle dans un discours plus global sur la fin du travail, entendu comme accomplissement personnel et moyen d’intégration dans la société ?

Revoir

Animateurs et coordinateurs

Intervenants

Inscription à la lettre d'information de la Chaire Mutations Agricoles


[sibwp_form]

Suivre la Chaire Mutations Agricoles