Offre de stage Territoires à Agriculture Positive : Inscrire des projets collectifs agricoles dans les territoires

Offre de stage : Inscrire des projets collectifs agricoles dans les territoires.

Contribution à la capitalisation du programme Territoires à Agricultures Positives

1/ Contexte
La transition agroécologique implique de concevoir des façons de produire qui articulent mieux
les objectifs de production agricole et la valorisation des ressources naturelles, il s’agit aussi de
concevoir des façons de valoriser ces changements de pratiques. L’agroécologie implique en
particulier de penser ces dispositifs en lien avec le territoire de production (en particulier pour
mieux valoriser les liens entre processus écologiques et production agricole). Certaines
démarches, parfois qualifiées d’agroécologie profonde, visent également à ancrer les dispositifs
dans les territoires de manière à d’une part, négocier ce qui a de la valeur avec les partieprenantes
du territoire, et d’autres part s’appuyer sur des ressources économiques et sociales
locales pour mettre en oeuvre les projets et valoriser les produits agricoles (Michel Duru et al.,
2015).
Or, l’observation montre que cette territorialisation des dispositifs agricoles ne va pas de soi : il
est difficile d’associer de nouvelles partie-prenantes aux projets, de négocier ce qui a de la valeur,
on observe une forme d’inertie dans les enjeux, les pratiques et les rôles adoptés par les uns et les
autres, ou encore une faible valorisation économique des changements de pratiques (Claire Ruault
et al., 2022).
Forts de ces constats, la Fondation Avril, l’agence de l’eau Adour-Garonne, l’Etat et la Région
Nouvelle-Aquitaine ont cherché à soutenir des projets visant à renforcer l’ancrage territorial de
projets agricoles. Ils ont mis en oeuvre un appel à projet Territoires à Agriculture Positive qui
accompagne des projets où « les agriculteurs collaborent avec l’ensemble des acteurs publics et
privés du territoire »; où les partie-prenantes conçoivent « des projets créateurs de valeurs
partagées »; « organisés en filières locales, associant transitions agricoles, renforcement des
dynamiques territoriales et gestion durable de la ressource en eau ». 18 projets ont été
sélectionnés et soutenus à partir de 2022.

 

2/ Objectifs du stage
Le stage s’inscrit dans une démarche de capitalisation des expériences des porteurs de projets. Il
vise à rendre compte des processus mis en oeuvre sur le terrain pour in fine identifier des
préconisations opérationnelles pour les porteurs de projet. L’enquête abordera 4 questions :

o Qu’est-ce que la territorialisation recouvre ? (Quelles sont les activités conduites en
commun ?)
o Qui y contribue ? (Quels types d’acteurs ? Comment se caractérisent-ils ? Comment se
situent-ils dans l’espace social local ? Y a-t-il des effets d’inclusion / exclusion ?)
o Qu’est-ce que cela produit ? (Les objectifs, les contenus des projets sont-ils négociés et par
qui ? La mobilisation d’acteurs différenciés constitue-t-elle une ressource pour les porteurs
de projet ?)
o Comment l’inscription territoriale est-elle travaillée, mise en oeuvre par les différentes
partie-prenantes ? (et in fine quelles pistes d’action pour les porteurs de projet…)

 

3/ Méthodologie et livrables
Le travail portera sur 3 à 5 projets soutenus par l’appel à projet Territoires à agricultures positives.
Le stagiaire déploiera une enquête qualitative et monographique sur ces territoires (sur la base de
5 à 10 entretiens par territoire de projet).
L’analyse devra permettre de rendre compte des études de cas et de tirer des enseignements
transversaux utiles pour l’ensemble des porteurs de projets TAP. Les résultats de l’enquête seront
remobilisés dans le travail d’accompagnement des porteurs de projet.
Inscrit dans un projet de capitalisation et d’accompagnement des porteurs de projet plus large, le
ou la stagiaire bénéficiera de l’appui d’un comité de suivi composé de sociologues et de
professionnels (sociologues et partenaires de la Chaire Mutations agricoles, VertigoLab,
Transitions).

 

4/ Compétences indispensables pour la réalisation du stage
o Etudiant.e en master de sociologie ou de géographie ou ingénieur agri/agro avec un goût
pour les sciences sociales.
o Autonomie sur le terrain, capacité à travailler en équipe, esprit de synthèse et compétences
rédactionnelles.
o Permis B obligatoire.

 

5/ Lieu et conditions de stage
o Stage de 6 mois (entre février et septembre 2023 – négociable)
o Lieu d’accueil du stagiaire : Ecole Supérieure d’Agricultures d’Angers + déplacements
pour les entretiens.
o Rémunération selon les normes en vigueur au 1er janvier 2023 sur la base de 35h/semaine+
remboursement frais de déplacements.

 

6/ Contact candidature et informations
Bertille Thareau, enseignante-chercheuse en sociologie (ESA-Laress) :
b.thareau@groupe-esa.com
Les candidatures seront examinées au fur et à mesure de leur réception.

 

Références
Duru, Michel; Olivier Therond and Fares M’hand. 2015. “Designing Agroecological Transitions;
a Review.” Agronomy for sustainable development, 35, 1237-57.
Ruault, Claire; Bertille Thareau; Marion Diaz and Nejla Ben Arfa. 2022. “Des Initiatives
Collectives Pour Une Meilleure Valorisation Du Lait. Les Éleveurs Face À Une Recomposition
De Leur Métier Et De Leur Position Dans Les Filières,” N. Joly, L. Dupré and S. Petit, D’une
Agriculture L’autre – Conflictualités, Expérimentations, Transmissions. Quae, 73-84.

Inscription à la lettre d'information de la Chaire Mutations Agricoles


[sibwp_form]

Suivre la Chaire Mutations Agricoles